La première guerre mondiale
de
Première guerre mondiale Joseph Toutain Joseph Toutain Première guerre mondiale  Clocher de Bellou en Houlme
24 février 1895 - 20 septembre 1980

- 1915 -

1914
1916
1917

1918
1919
Index&Liens
Dans l'année 1915 le soldat Joseph Toutain ira de Blois (Loir-et-Cher) en Argonne, puis dans divers hôpitaux et établissements médicaux en Auvergne et, de nouveau apte, au camp de Cercottes (Loiret).




Blois


Haut de page
Le 1er janvier 1915, il envoie ses voeux sur une carte décorée de sa main et décrit son équipement hétéroclite et les essais de vaccination contre la variole et la typhoïde.
Première guerre mondiale  Bonne année
Première guerre mondiale  Bonne année
Le 13 janvier 1915 reçoit une carte d'un camarade, fils et frère d'instituteur, en convalescence et qui lui fait remarquer son orthographe.
Première guerre mondiale Joseph Briiset
Première guerre mondiale  Joseph Briiset

Le 14 janvier 1915, il donne de ses nouvelles, des suites de ses vaccins, de ses chef, de sa situation et des connaissances Bellouinnes.

Première guerre mondiale  Blois lettre
cliquer pour lire

Le 27 janvier 1915, toujours à Blois, à l'entrainement, il est versé dans les tireurs d'élites du 113ème Régiment d'Infanterie à la 29ème compagnie 5ème escouade.  
   Première guerre mondiale  113 Régiment d'Infanterie Correspondance militaire

*** Le 18 mars 1915, échec de l'attaque navale des alliés sur les Dardanelles ***

- Le 20 février Joseph a reçu par courrier un petit bouquet de "Chantelourettes" pour ses 20 ans.

Début mars 1915, à l'exercice lors d'une marche il cantonne à Santenay (Loir-et-Cher)
Première guerre mondiale  Santenay
Première guerre mondiale  Santenay
Le 18 mars 1915, de retour à Blois après une journée de permission, le dimanche précédent, à Bellou. Première guerre mondiale  Blois
Première guerre mondiale  Blois
Le 10 avril 1915, par une lettre il annonce qu'il quittera Blois le lundi 12 pour le front d'Argonne comme tireur d'élite.


Les Aubrais
Haut de page
Les Aubrais le 14 avril 1915, en route pour le front d'Argonne, bien habillé et confiant.
Première guerre mondiale  Les Aubrais
Première guerre mondiale  Les Aubrais


Les Islettes
Haut de page
Le 14 avril 1915, cantonne aux Islettes après un bon voyage, on entend le canon au loin.
Première guerre mondiale  Argonne Les Islettes


L'Argonne


Haut de page
Correspondance militaire avec une carte des états d'Europe et au verso une autre de l'Argonne où une croix indique la position de Joseph. Première guerre mondiale - Correspondance militaire
Première guerre mondiale - l'Europe
Première guerre mondiale - l'Argonne
Le 17 avril 1915, il attend pour aller aux tranchées.
Première guerre mondiale  Argonne

Le 19 avril 1915, toujours en cantonnement non loin du front, s'habitue à la vie militaire et effectue différents travaux.
(la photo ci-contre doit dater de cette époque)

Première guerre mondiale  Argonne lettre
cliquer pour lire la
lettre du front
Première guerre mondiale  Argonne
Première guerre mondiale  Baptême du feu Argonne
Le 20 avril 1915, baptême du feu en Argonne au plateau de Bolante près de Sainte-Ménehould (Marne). Première guerre mondiale  Argonne poste d'observation

***
Le 22 avril 1915, première utilisation des gaz par les Allemends à Ypres (Belgique) ***

Le 23 avril 1915, annonce son départ pour les 2èmes lignes dans 2 jours.
Première guerre mondiale  Artillerie
Première guerre mondiale  Artillerie texte
Sur une lettre de sa mère datée du 5 juin 1915 il décrit les engins utilisés dans la guere des tranchées.
Première guerre mondiale  Argonne Bombes Première guerre mondiale  Argonne Bombes


Bar-le-Duc


Haut de page
Le 10 juillet 1915, il est évacué à Bar-le-Duc (Meuse) pour embarras gastrique suspect avec 39° de fièvre.
Première guerre mondiale  Bar Le Duc 10-7-1915

Le 12 juillet 1915, bulletin de santé officiel destiné à la famille.
Envoi de l'hôpital Central de Bar-le-Duc.
Première guerre mondiale  Bulletin de santé
Première guerre mondiale  Bulletin de santé
Le 25 juillet 1915, toujours à l'hôpital, il a appris qu'il aurait du être en 1ère ligne où le 113ème a subi de lourdes pertes, il doit quitter l'hôpital dans 8 jours. Première guerre mondiale  Bar Le Duc 25-07-1915
Le 27 juillet 1915 il sera bientôt au "petit régime" il aura du pain (n'en a pas eu depuis 20 jours) et une assiette de légumes ou des pâtes. Il sera habillé à partir du 28 et pourra se lever. Il doit rester 3 à 4 jours au "petit régime" puis autant au "grand". Première guerre mondiale  Bar Le Duc 27-07-2013
Première guerre mondiale  La poste
Pendant le conflit le service postal a fonctionné à plein, (lettres, cartes postale, colis).
Lorsque le soldat se déplaçait le courrier suivait mais avec des ratés.

Première guerre mondiale  Retour à l'envoyeur
Première guerre mondiale  Retour à l'envoyeur
Le 31 juillet 1915, toujours au "petit régime", fait la vaisselle ce qui lui donne la possibilité d'avoir du rab. Première guerre mondiale  Argonne Bar Le Duc
Le dimanche 1er août 1915 il est déclaré sortant, part sans doute le mercredi, il sera au "grand régime" le lendemain (viande et 20cl  de vin par repas).
Le 3 août 1915, part demain pour Saint-Dizier (Haute-Marne) soit pour l'intérieur ou pour un dépôt de convalescence.
C'était une petite fièvre typhoïde légère qui n'a pas été grave car il avait été vacciné. Joseph se doutait que ce n'était pas un embarras gastrique, car d'autres avaient eu les mêmes symptomes.
Première guerre mondiale  Argonne Fièvre typhoïde


Saint-Dizier
Haut de page
Le 4 août 1915 à Saint-Dizier doit partir pour la Corrèze ou la Dordogne.
Première guerre mondiale  Argonne Saint Dizier


Chateauroux
Haut de page
Le jeudi soir 5 août 1915, est de passage à Chateauroux.
Première mondiale  Argonne Chateauroux Première mondiale  Argonne Chateauroux


Périgueux

Haut de page
Le 6 août 1915, à Périgueux (Dordogne) à 7h du matin et est bientôt arrivé à destination.
Première guerre mondiale  Perigeux



Ribérac

Haut de page
Le 6 août 1915, Ribérac (Dordogne), après 44h de train il est arrivé à l'hôpital temporaire n°37.
Joseph a le droit de sortie en ville de 13h à 20h. Il demande à ses parents un certificat de M. Bernier (maire de Bellou) disant que ses parents peuvent prendre soin de lui. Ainsi il espère obtenir un mois à la maison.
Première guerre mondiale  Ribérac Hopital temporaire 37
Le 8 août 1915, bulletin de santé officiel destiné à la famille.
Envoyé de l'hôpital temporaire n° 37 de Ribérac.
Première guerre mondiale  Bulletin de santé Hopital temporaire 37
Première guerre mondiale  Bulletin de santé Hopital temporaire 37

Le 8 août 1915, de nouveau à la diète pour coliques et diarrhées. Il doit garder la chambre.
Traitement : 1 piqûre de cocadylate de soude tous les jours pendant 10 jours, arrêt de 7 à 8 jours et à nouveau 10 jours de piqûres.

Le 10 août 1915, au petit régime, meilleur qu'à Bar-le-Duc, la sœur lui donne 2 œufs (non autorisés) mais il a besoin de forces. Les gens du pays ont l'air gentils mais il y a un dépôt de "tringlots" du Nord avec qui ça ne va pas.
Première guerre mondiale  Riberac Hopital temporaire 37
Première guerre mondiale  Riberac Hopital temporaire 37
Le 18 août 1915, a eu sa 10ème piqûre. Il a repris 3 kg et en pèse maintenant 54.
D'autres ont eu jusqu'à un mois de fièvre.
Le 2 septembre 1915, toujours à Ribérac, commence sa 2ème série de piqûres, pèse 112 livres.
Il a fait la bombe avec son copain normand qui s'en va.
Première guerre mondiale  Riberac Hopital temporaire 37
Première guerre mondiale  Riberac Hopital temporaire 37
Le 21 septembre 1915, est désigné pour partir, soit pour Périgueux soit pour une "petite ambulance" comme Bellou.
Espère Périgueux car il aurait la possibilité d'obtenir une convalo plus longue.
On lui a recommencé une série de piqûres.
Première guerre mondiale  Riberac Hopital temporaire 37 Première guerre mondiale  Riberac Hopital temporaire 37

*** Le 22 septembre 1915, début de l'offensive française en Champagne ***



Saint-Aulaye


Haut de page
Le 22 septembre 1915 il est transféré à Saint-Aulaye (Dordogne) dans un petit hôpital (n°89bis 20 lits) à 21 km de Ribérac. Première guerre mondiale  Sainte Aulaye Hopital
Le 24 septembre 1915, à Saint-Aulaye aide à éteindre l'incendie d'une usine face à l'hôpital. Première guerre mondiale  Saint Aulaye Usine
Le 28 septembre 1915 à Saint-Aulaye vient de passer aide-cuisinier, poste où il sera à son affaire selon sa mère.  
Première guerre mondiale  Saint Aulaye
Première guerre mondiale  Saint Aulaye Pont
Le 30 septembre 1915 à Saint-Aulaye.
Il aura fait 86 jours d'hôpital et 86 jours de campagne.
Première guerre mondiale  Saint Aulaye Ecole photo
Première guerre mondiale  Saint Aulaye Ecole texte

*** Le 5 octobre 1915, les troupes alliées débarquent à Salonique ***



Angoulème


Haut de page
Le 25 novembre 1915, est arrivé la veille à Angoulème (Charente).
La commission de convalescence lui a donné 7 jours de convalo.
Première guerre mondiale  Angoulème permission 7 jours
Première guerre mondiale  Angoulème photo
Le 26 novembre 1915, annonce son départ lundi pour une arrivée mardi 30 novembre à Briouze (Orne).
Premiere guerre mondiale  Briouze gare



Bellou-en-Houlme


Haut de page
Le 30 novembre 1915, arrive chez lui à Bellou-en-Houlme (Orne) pour une permission de 7 jours.
Première guerre mondiale  L'eglise de Bellou en Houlme
Première guerre mondiale  Bellou en Houlme route de Bagnoles
Première guerre mondiale  photo ami Frémont
Courrier d'un ami de Bellou-en-Houlme mobilisé lui aussi.
On s'écrit beaucoup pendant ce conflit.
Première guerre mondiale  carte ami Frémont


Blois


Haut de page
Le 9 décembre 1915, de retour à la caserne de Blois après être passé par Paris.
Première guerre mondiale  caserne Blois photo
Le 10 décembre 1915, a passé la visite. Il espèrait 15 jours mais doit reprendre le service au camp d'entrainement de Cercottes pour 1 ou 2 mois au 113ème Régiment d'Infanterie 26ème Cie.
Le 16 décembre 1915, 365ème jour de service depuis son incorporation le 15 décembre 1915 à Blois.
Attend son départ pour le camp de Cercottes (Loiret).
Première guerre mondiale  caserne Blois texte



Cercottes


Haut de page
Le 19 décembre 1915, arrive au camp de Cercottes (Loiret).
Première guerre mondiale  route de Cercottes

Le 21 décembre 1915, relevé de la garde de police de prisonniers français dont certains ne sont pas commodes.
Première guerre mondiale  Orléans Première guerre mondiale  Cercottes garde de police 1
Première guerre mondiale  Cercottes garde de police 2



A Bellou-en-Houlme il avait déjà un dépot de convalescent, dans la salle du patronage, bien avant l'incorporation de Joseph Toutain.
Première guerre mondiale  dépot de convalescents Bellou en Houlme
Bellou-en-Houlme où le soldat Joseph Toutain aurait bien aimé passer Noël.





Haut de page

1914 - 1916 - 1917 - 1918 - 1919 - Index&Liens